January 31, 2011

Ouessant Wool 101, n° 1 : " Introduction "

Un Petit Guide de la laine ouessant n° 1 : " Introduction "

I admit it. I love wool. It’s true that I have a bit of a preference for Ouessant wool. But, it must be said that I love wool in all its many forms : from the unbelievable fineness of a Merino to the beautiful luster of a Lincoln Longwool. And let’s not forget Shetlands and Corriedales. Yes, I love them all!

Je l’admets, j’adore la laine. C’est vrai que j’ai une petite préférence pour la laine Ouessant. Mais, il faut dire que j’aime la laine sous toutes ses formes : de la finesse inouïe du Mérinos au beau lustre du Lincoln Longwool, en passant par le Shetland et le Corriedale. Oui, je les aime toutes.


That being said, my passion for wool is not without reason. Wool is a noble fiber whose textile properties have been appreciated for more than 12,000 years. For example, among its many qualities :
  • Wool is insulating. It insulates against the cold as well as heat, thanks to the quantity of air that is trapped in its fibers. Wool keeps us warm during the winter and is pleasant to wear during the summer.
  • Wool is an excellent regulator of humidity : it can absorb up to 30% of its weight in humidity without feeling damp. This hydrophilic property of wool allows it to breathe.
  • Wool has excellent elasticity and memory. Thanks to these properties, garments made from wool keep their shape and resist wrinkling.
  • Wool has a natural affinity for dye : it is a textile fiber that is easy to dye.
  • Wool is naturally fire retardant.
  • Wool is an all-purpose textile fiber. Wool is available in a variety of forms because every breed of sheep produces a particular type of wool that is characteristic of that breed. As a result we can find a wool to make a layette for a new born baby, a wool to make rugs, and yet another wool to make sweaters and hats.
  • Additionally, wool is a natural resource : renewable and ecological.
Toutefois ma petite passion pour la laine n’est pas sans cause! La laine est une fibre noble dont les qualités textiles sont bien appréciées depuis plus de 12.000 ans. Par exemple, parmi ses qualités on peut dire que :
  • La laine est isolante. Grâce à la quantité d’air attrapé dans ses fibres, la laine protège contre le froid, ainsi que contre la chaleur. Elle nous garde au chaud l’hiver et elle est agréable à porter l’été.
  • La laine est un bon régulateur d’humidité : elle peut absorber jusqu’à 30% de son poids en humidité tout en restant sèche au toucher. Cette qualité hydrophile fait en sorte que la laine est une fibre qui “respire”.
  • La laine résiste à la torsion et à la déformation ; en même temps elle a une bonne élasticité. Grâce à ces qualités, les vêtements fabriqués à partir de la laine retiennent leur forme et résistent aux plis.
  • La laine à une affinité naturelle avec la teinture : c’est une fibre textile facile à teindre.
  • La laine est difficilement inflammable.
  • La laine est une matière textile polyvalente. Elle se présente sous une variété de formes parce que chaque race ovine produit une laine particulière qui la caractérise. Le résultat : nous pouvons trouver une laine pour faire de la layette pour un nouveau né, une laine pour faire un tapis, et une autre pour en faire un bonnet ou un cardigan.
  • D’autre part, la laine est une ressource naturelle, renouvelable, et écologique.
The special properties of sheep’s wool ensures it a place of honor among textile fibers.

But what exactly is sheep’s wool?

As John Bernard D’Arcy* has explained in Sheep Management and Wool Technology, “ In general, the fibers forming the covering or fleece of sheep are similar to those of other hairy-coated mammals. (...) In a general sense they are all hair fibers, but those grown by the sheep are referred to as ‘wool’.”

Alors la laine du mouton a des attributs qui lui assurent une place d’honneur parmi les fibres textiles.

Mais qu’est-ce que c’est au juste la laine du mouton ?

Comme l’explique John Bernard D’Arcy* dans Sheep Management and Wool Technology, “En général, les fibres qui constituent la toison du mouton sont semblables à celles d’autres mammifères au pelage constitué de poils. ... Au sens large, ce (l’ensemble des poils des mammifères) sont des poils, mais celles qui poussent sur un mouton sont considérés comme laine. ”

Like hair fibers from the coats of all mammals, wool is produced from keratin and is made up of two and sometimes three distinct parts : the cuticle, the cortex, and sometime (but not always) the medulla.

Comme l’ensemble des poils des pelages des mammifères, la laine est produite à partir de la kératine et est constituée par deux, et parfois trois parties distinctes : la cuticule, le cortex, et des fois (mais pas toujours) la moelle.

Cross Section of a Wool Fiber § Coupe d'une fibre de laine
(After Fournier & Fournier, 1995 § d'après Fournier & Fournier, 1995) **

The cuticle or outer layer of the fiber is made up of scales. The scales, or rather the size of the scales, determine the luster of the fiber : as the size of the scales decrease and the number of scales increase, the luster of the wool decreases. Essentially, the size and number of the scales determine the reflective properties of the wool. For example, merino, which is known for its fineness, is a relatively mat wool : merino wool has over 2,000 scales per inch . On the other hand, the wool from a Lincoln Longwool, a breed that is know for its luster, only has 700 scales per inch.§

La cuticule est constituée d’écailles. Les écailles, ou plutôt la taille des écailles, déterminent le lustre de la fibre : plus les écailles sont petites et nombreuses, plus la laine est mate et sans lustre. Effectivement, la taille des écailles a une incidence sur la qualité réfléchissante de la laine. Par exemple, le mérinos, reconnu pour sa finesse, est une laine relativement mate : il y a plus de 2.000 écailles par pouce (2.5cm) chez le mérinos. Par contre, la laine d’un Lincoln Longwool, race ovine reconnue pour le lustre de sa laine, n’a qu’à peu près 700 écailles par pouce.§

The cortex takes up approximately 90% of the volume of each fiber. The cortical cells are in the form of long tubes : every cortical cell contains macrofibrils, which contain microfibrils, which contain alpha-helical protein chains. This complex structure, which can make one think of a set of nested boxes, gives wool its strength and elasticity.

Le cortex représente jusqu’à 90% du volume de chaque fibre de laine. Les cellules corticales se présentent sous forme de longs tubes : dans chaque cellule corticale il y a des macrofibrilles qui contiennent des microfibrilles qui contiennent des molécules de protéine en forme d’hélicoïde. Cette structure qui peut faire penser aux “poupées Russes” fait en sorte que la laine est à la fois très résistante et très élastique.

From time to time, albeit rarely, wool can also have a medulla. The medulla is the result of incomplete keratinization which produces a more or less continuous hollow canal in the middle of the fiber. A fiber with a medulla is called a medullated fiber. It is often said that wool is not medullated and that hair is. This is not always the case. Wool can be medullated and quite often hair is not medullated. At the same time, it is often said that only coarse fibers are medullated. This statement is also not true. So, be careful about received wisdom! That being said, we should keep in mind that the presence of a medulla produces a fiber that is stiff and brittle.

De fois, mais assez rarement, la laine peut avoir une moelle. La moelle, aussi appelée le canal médullaire est le résultat d’une kératinisation incomplète. En conséquence, il y a un canal plus ou moins discontinu au milieu de la fibre. Une fibre qui a une moelle est appelée une fibre médulleuse. Il est souvent dit que la laine n’a pas de canal médullaire et que le poil en a. Ce n’est pas toujours le cas. La laine peut en avoir et très souvent certains poils n’en ont pas. D’autre part on dit souvent que les fibres grossières sont toujours médulleuses. Cette affirmation n’est pas toujours vraie non plus. Alors, attention aux idées reçues. Ceci dit, il faut se rendre compte que la présence d’un canal médullaire peut rendre la fibre plus raide et cassante.

... to be continued ...
... à suivre ...

* D'Arcy, J. B. Sheep Management and Wool Technology. Kensington : New South Wales University Press, 1981. (p.69)
§ Parkes, Clara. The Knitter’s Book of Wool. New York : Potter Craft, 2009. (p.13)

** Fournier, Nola, and Jane Fournier. In Sheep's Clothing : A Handspinner's Guide to Wool. Loveland, CO : Interweave Press, 1995. (p.15)

No comments:

Thank you for visiting the Spinning Shepherd!